Taux de rebond :
tout comprendre sur ce fameux indicateur et comment l’optimiser


Vous vous posez des questions sur le taux de rebond ? C’est normal ! C’est un indicateur de performance que presque tous les responsables de sites utilisent mais il reste pourtant très méconnu.

Entre les erreurs de définition et les approximations, il est parfois compliqué de savoir ce qu’est réellement le taux de rebond et si il est si important que ça. Vous voulez devenir un pro du taux de rebond ? Alors voyons ensemble tout ce qu’il y a a savoir sur ce fameux indicateur.

Pourquoi s’intéresser au taux de rebond ?

Alors, déjà, pourquoi tout le monde s’intéresse au taux de rebond ? C’est, à mon avis, parce que c’est un indicateur “par défaut” livré avec Google Analytics. Certes, Google Analytics n’est pas le seul outil de web analyse au monde mais sa gratuité à réellement aidé à démocratiser certains concepts, dont le taux de rebond. De plus, avec l'apparition de Google Tag Manager, cela à encore plus démocratisé sa présence sur les sites du monde entier.

De plus, le taux de rebond est un pourcentage, il est donc, à priori, facilement compréhensible par tout le monde. Pourtant, tout ce que vous savez sur le taux de rebond est certainement faux. Voyons pourquoi en commençant par une petite définition.

Définition du taux de rebond

Le taux de rebond, c’est le pourcentage des sessions qui ont effectué un rebond sur une page donnée. On peut aussi avoir un taux de rebond global pour le site qui va représenter la moyenne des taux de rebond de toutes les pages.

D'après Google Analytics, le taux de rebond est :

Pourcentage de sessions avec consultation d'une seule page de votre site au cours desquelles aucune interaction n'a été enregistrée. Une session avec rebond dure 0 seconde.

Plus exactement, pour Google Analytics, une session est en rebond si et seulement si Google Analytics ne reçoit aucun autre appel (“hit”) au bout de 30 minutes (les sessions Google Analytics étant généralement définies sur 30 min) .

Exemple, l’internaute 345678 fait un appel (un “hit” ) à votre Google Analytics à 12H01 pour la page “homepage” .

Si il n’appel aucune autre page ayant votre tag Google Analytics dans les 30 minutes, Google Analytics va automatiquement clore la session et attribuer un rebond de 100% à la session et un temps sur le site de 0 secondes

Note : les sessions n’ont que deux valeurs possibles :rebond de 0% ou de 100% . C’est l’ensemble des sessions qui vont donner un taux de rebond de 45,76% (par exemple) .

Si dans le cas contraire, votre internaute 345678 déclenche un autre appel à votre compte Google Analytics avant la limite de 12H31, alors sa session aura un rebond de 0% et Google Analytics pourra mesurer un temps passé sur la page.

Calcul du taux de rebond

Le taux de rebond du site ou d’une page est donc une moyenne des taux de rebond de toutes les sessions.

Exemple : vous avez 3 sessions sur votre site le 1er janvier.

  • La session A avec 1 page vue
  • La session B avec 1 page vue
  • La session C avec 4 pages vues

Le taux de rebond du site pour la journée du 1er janvier sera donc de 66% . Ca c’est pour le rebond des visiteurs. Mais comment calculer le taux de rebond d’une page ? Et bien de la même façon

Exemple : Votre homepage est affichée 5 fois le 2 janvier

  • 1 session qui arrive sur la homepage et ne consulte aucune autre page
  • 1 session qui arrive sur la page contact et qui vient après sur la homepage et quitte le site
  • 1 session qui arrive sur la homepage et rafraichit la page au bout de 5 minutes
  • 1 session qui arrive sur la homepage et consulte une page produit

Quel est le taux de rebond de la homepage ?

La session A est rebond,
La session B “ne compte pas” pour la homepage car le visiteur n’est pas arrivé directement sur la homepage lors de sa sessions.
La session C n’est pas en rebond car le tag GA à bien était appelé 2 fois au cours de la même session
La session D n’est pas en rebond

Sur 3 arrivées, on a donc un seul rebond, le taux de rebond de la homepage est donc de 33%.

Si ce calcul du taux de rebond n’est pas assez clair, dites le moi en m’envoyant un petit mail ci avec le formulaire de contact ci dessous et je rajouterai des exemples.

Importance du taux de rebond

Alors, maintenant que vous savez calculer parfaitement un taux de rebond. Quelle importance réelle a t-il dans les performances de votre site ? Et bien en fait, même si tout le monde consulte cet indicateur, le taux de rebond tout seul ne sert pas à grand chose. Et, d'après mon expérience, rares sont les cas où il sert réellement.

Sur le cas d’une fiche produit e-commerce, on considère généralement qu’une bonne page produit est autour de 30-35% de taux de rebond. Cela veut dire qu’un tiers des visiteurs arrivant sur cette page ne vont pas en voir d’autres au cours de la même session.

Mais peut être que dans ces 30%, certains ont trouvé l’information qu’ils voulaient. Par exemple , j’ai acheté un produit à 49 € sur un site, je le cherche sur d’autres sites pour me rassurer sur le fait qu’il et bien plus cher ailleurs.

J’ai acheté un produit sur un site dont je ne me souviens plus et je cherche une info technique (la résolution d’écran par exemple) .

De façon générale, il faut donc dissocier la qualité de la page de son taux de rebond. Ou du moins, le taux de rebond tout seul ne peut pas être un indicateur de la page.

Par contre, comparer le taux de rebond des pages entre elle peut donner des résultats intéressants.Toutes vos fiches produits sont à 35% de taux de rebond ? Dans ce cas il faut peut être créer un rapport avec les fiches produits qui ont un taux supérieur à 70% afin de les identifier rapidement et de voir si il y a le moindre problème sur ces pages.

Par symétrie, on peut aussi créer un rapport avec les pages avec moins de 10% de taux de rebond pour les identifier facilement. Ces pages ont-elles un défaut de tracking ? Un événement automatique ? Sont elles réellement “mieux” ?

Doit-on réellement réduire son taux de rebond ?

Réduire son taux de rebond reste un objectif pour beaucoup de webmasters et e-commerçants, qu'ils soient en dropshipping ou non. Pourtant, faut-il réellement passer du temps à optimiser cet indicateur ? Comme souvent, il n’existe pas de réponse prêt à l’emploi et fonctionnant sur tous les sites. Je vais donc vous donner deux exemples de refonte de site ou j’ai utilisé le taux de rebond comme indicateur.

Réduire le taux de rebond d’un site éditorial

Il y a quelques années, j’ai travaillé sur la refonte d’un site éditorial de type “blog” . Avant de partir sur la refonte en elle même, il a donc était nécessaire d’analyser les données Analytics du site. Les sites éditoriaux ont souvent des taux de rebonds assez élevés car les internautes viennent lire un contenu depuis Google News ou Facebook et repartent.

Il en résulte souvent un nombre de pages vues / visite assez faible.

Nous avons donc décidé de travailler sur ce point pour optimiser le taux de rebond et le nombre de pages vues / visites.
Je vous passe les détails techniques mais voici les résultats sur le nombre de pages vues :

filtre dimension secondaire seo

Et les résultats sur le taux de rebond

Tableau de bord SEO Google Analytics

Je pense que vous voyez clairement l’impact du nouveau design sur le site au milieu de l’année 2013 et la nouvelle refonte de site mi 2019

Au final, dans cet exemple, réduire le taux de rebond en améliorant l’UX des pages pour “inciter” à la consommation d'autres articles à porter ses fruits . Et c’est là ou “réduire son taux de rebond peut etre intéressant, si on le couple à un autre indicateur de performance.

Réduire le taux de rebond d’un site e-commerce

Prenons l’exemple avec un site e-commerce. Pourquoi et comment réduire le taux de rebond sur des pages produits ?

Généralement en e-commerce, on a envie de réduire le taux de rebond pour augmenter l’interaction des internautes avec les différentes pages du site.

On va donc souvent installer des blocs de produits similaires ou de suggestion d’autres pages pour augmenter le choix perçu par l’internaute.

Dans ce cas, le taux de rebond est plutôt une conséquence , il est nécessaire de vérifier que le nombre de pages vues augment lui aussi.
Après, il est toujours possible de faire des tests AB pour mesurer la perception prix des clients. Le taux de rebond augmente-il en fonction du prix de vos produits ? De la disponibilité des produits ?

Le taux de rebond e-commerce varie en fonction de la vitesse du site mais toutes vos pages ne s’affichent pas à la même vitesse. De plus, il faut bien penser à tracker les interactions secondaires. Un clic sur le bouton ajouter au panier, pour de nombreuses solutions e-commerce, mais pas sur Shopify, ne déclenchera aucun tag Analytics car tout est en javascript et ne charge pas de nouvelle page.
C’est souvent le cas aussi pour des interactions comme les téléchargement de catalogue, les lecture de description dans les nouveaux onglets etc…

Avant de vouloir optimiser votre taux de rebond e-commerce, il est donc nécessaire de bien tracker tous les éléments de votre site. Plus il contient de javascript et de popup et plus ce conseil est valable.
Se servir uniquement du taux de rebond d’un site e-commerce pour en mesurer la qualité est donc peu pertinent à priori dans la majorité des cas.

Les idées reçues sur le taux de rebond

Le taux de rebond est un indicateur que de nombreux webmaster pensent maîtriser et pourtant ! C’est peut être l’indicateur de performance qui a le plus de mythes et de croyances autour de lui. Voyons ensemble quelques questions que l’on me pose régulièrement sur le taux de rebond.

Le taux de rebond influence sur le référencement naturel

Cette question revient systématiquement. Le taux de rebond influence le référencement sur les moteurs de recherches (SEO) . En tant qu’expert SEO, je pratique le référencement depuis plus de 15 ans et je n’ai jamais établi une quelconque corrélation entre les deux.
Cela ne veut pas dire qu’elle n’existe pas. C’est peut être un des milliers de critère que Google utilise en effet. Mais par contre, si jamais ce critère existe, ce qui pour le moment n’est pas démontré, il n'influence pas beaucoup votre référencement et n’est peut etre valable que dans certains cas très précis. En tout cas, il faut mieux bosser le contenu, le maillage interne et le netlinking avant de savoir si votre taux de rebond pénalise votre SEO.
Par exemple, dans le cas d’un site de vidéo longues (type tutos ou formation) si vous n’avez pas configuré les cookies pour une durée importante (2 ou 3 heures), vous allez peut être avoir un taux de rebond très important alors que vos internautes sont bel et bien là.

C’est le nombre de personnes qui partent immédiatement du site

Autre idée reçue sur le taux de rebond : C’est le nombre de personnes qui partent immédiatement du site. Alors, pour etre pointilleux, le taux de rebond est un pourcentage, pas un nombre de personnes. De plus, le taux de rebond n’a rien a voir avec la vitesse à laquelle les internautes partent de votre site. Selon la configuration de vos cookies, ils peuvent rester jusqu'à 30 minutes sur votre site et être comptés comme des rebonds.

Cette idée est presque la fake news N°1 sur le taux de rebond si je puis dire. Le taux de rebond, c’est simplement le pourcentage d’internautes qui n’ont déclenché aucun autre tag Analytics au cours de leur session. Certes, la session est limité en temps mais on est loin de l’image “repoussante” d’un site. Donc non, si votre taux de rebond est élevé, vos internautes n’ont peut être rien à reprocher à votre design. Ils trouvent peut être tout simplement ce qu’ils veulent.

Les rebonds ne lisent pas mon contenu

Pareil que la fake news ci dessus. Les internautes ont peut être lu votre contenu. A la simple lecture de votre taux de rebond, vous ne pouvez pas savoir s'ils ont lu, ou non, votre contenu puisque les deux choses ne sont pas liées.
Par contre, vous pouvez tout à fait installer des tags pour déclencher un événement au scrolling de la page. Si l’internaute scroll sur 75% de la page, on peut imaginer qu’il a lu la page.

Les internautes en rebonds n’ont effectuées aucune action sur la page

La, c’est un peu plus technique. Les internautes n’ont effectuée aucune action qui a déclenché une balise Google Analytics. Les popups javascript et autres actions “onpage” qui ne rechargent pas la page ne sont pas comptées par défaut. Pour les avoir dans votre Analytics, il faut installer un plan de marquage intégrant les événements javascript

Le taux de rebond et le taux d’exit, c’est la même chose

Cette confusion est également fréquente. Le taux de rebond et le taux d’exit se ressemblent et il est donc facile de les mélanger. On pourrait faire un article complet sur le taux d’exit mais là on va faire simple. Le taux d’exit représente le pourcentage d'internautes ayant finis leur session sur la page en question. Ils ont commencé leur session sur la homepage et la termine sur une page produit par exemple. Il y a donc plusieurs pages vues dans les sessions avec un taux d’exit. Ce sont les pages ou se terminent le plus souvent les visites de vos internautes.
Pour le taux de rebond, ce sont les sessions avec une seule page vue.
C’est assez différent d’un point de vue technique mais la confusion est facile à faire lorsque l’on ne manipule pas ces indicateurs tous les jours.

Faut-il utiliser le taux de rebond comme un indicateur clef ?

De mon point de vue, le taux de rebond est un indicateur intéressant mais largement surestimé par les webmasters. Lors de mes missions d’accompagnement e-commerce, je fais bien sûr une analyse systématique du taux de rebond mais plus pour vérifier si tout le marquage est en place et si toutes les actions importantes de l’utilisateurs sont trackées.
Si vous cherchez par exemple à augmenter votre panier moyen, analyser le taux de rebond dans certains cas peut vous aider mais il y a quand même mieux à faire.
A périmètre de tracking constant, le taux de rebond nous permet quand même de voir l’évolution d’un site par rapport à sa cible. Si vous augmentez régulièrement votre taux de rebond tous les mois petit à petit, il faudra tout de même agir !

Comment optimiser son taux de rebond ?

Dans le cas ou votre plan de marquage est excellent, comment optimiser le taux de rebond ? Le plus simple est de suivre la check liste suivante :

Ajoutez des liens

Ajouter des liens sur vos pages pour ne pas transformer vos pages en “dead end” et permettre aux internautes de naviguer dans votre site. Faites ça en collaboration avec votre expert SEO pour éviter tout problème dans la construction du maillage interne.

Diminuez la taille des pages

Analyser la différence entre votre taux de rebond desktop VS mobile peut vous amener à optimiser la vitesse d’affichage de vos pages. Diminuez le nombre d’appels, le nombres d’images, leur poids, les scripts externes etc… C’est un travail sans fin.

Repensez votre design

Le scroll infini est à mon avis un des outils les moins bien utilisé en web et en e-commerce. Vous pouvez l’installer sur vos pages de recherche, vos pages catégories, vos pages produits etc ….
Une de vos page à un taux de rebond élevé ? Pourquoi ne pas proposer des produits similaires de la même catégorie en scrolling infini en dessous de la fiche produit ? Ou les produits les plus souvent acheté sur votre site ?

Analysez les pages les moins performantes

Vos pages de recherches ont un taux de rebond importante ? Pourquoi sont elles des landings pages ? Avez-vous besoin de créer de nouvelles catégories ? Manque t-il une couleur dans votre assortiment ?
Il y a tellement de questions à se poser !

Demandez à vos clients !

Vous pouvez demander à des clients par téléphone leur avis sur une page contre un bon de réduction ou un bonus . On apprend énormément à discuter avec ses clients.

Utilisez d'autres outils

Vous pouvez toujours utiliser le session recording (enregistrement vidéo de session) les heatmap, les clicmaps etc… pour vous faire une idée de ce qui peut manquer sur votre page.

Que faire si un taux de rebond est “trop bas ?”

C’est paradoxalement une question qui ne revient pas si souvent mais que j’aime bien poser à mes clients de temps en temps . Y’at-il un taux de conversion “trop bas” et que faut iil faire si c’est le cas ?
Et bien, généralement, si votre taux de conversion est inférieur à 10%, il y a de grandes chances que vous ayez un problème de tracking (comme un event auto par exemple) . A part baisser artificiellement le taux de rebond, ce n’est pas très utile.
Un taux de rebond proche de 2% ou 3% peut aussi s’expliquer par un double tracking des pages (deux codes Google Analytics sur la même page par exemple) . Cela arrive plus fréquemment qu’on le croit.
Si votre taux de rebond est bas et avant de vous féliciter pour la qualité de vos pages, pensez à faire vérifier votre plan de marquage par un consultant analytics !

Synthèse sur le taux de rebond

Après presque 3000 mots, je pense que nous avons fait le tour de la question sur le taux de rebond. Si des éléments ne sont pas clairs, n'hésitez pas à m’envoyer un message via le formulaire de contact ci dessous pour me poser vos questions.
De mon côté , je me sers du taux de rebond principalement comme un outil pour mesurer la qualité du plan de marquage.
Par contre, couplé à d’autres indicateurs, il peut aider à analyser l’évolution de la performance d’un site. Je vois mal son intérêt dans des tableaux de bord à priori mais si vous pensez que c’est important pour vous , alors ne vous privez pas de l’utiliser et au final, c’est ça le plus important : que ce soit un indicateur qui vous parle dans votre business.

Vous êtes ici: > >
Taux de rebond
Noté 4.7/5 basé sur 29 notes

Besoin d'aide avec Google Analytics ?
Contactez-moi

Je vous réponds dans les 24 heures.